Le prix d’une maison au Portugal

Les biens immobiliers au Portugal sont parmi les plus intéressants en Europe en termes du prix. Les chiffres récents de l'Institut national des statistiques montrent que le prix moyen de l’immobilier au Portugal est seulement de 1 187 euros le mètre carré - 1 243 EUR pour les appartements, et 1 090 euros pour les maisons. Cela se compare à 2 649 euros au Royaume-Uni, ou 2 300 euros en France, par exemple.

Cependant, les prix des biens varient considérablement selon la région. Les deux zones les moins chères, le Centro et l’Alentejo proposent des prix environ moitié moins de ce que vous payeriez dans l'Algarve - dans les deux régions, vous pouvez acheter un bien à moins de 1 000 euros le mètre carré. Si vous êtes un chasseur de bonnes affaires, ce n'est pas le mauvais endroit pour lancer vos recherches, autour de villes comme Evora ou Elvas, Coimbra ou Aveiro.

Le prix des biens immobiliers au Portugal, 2018 (en euros par mètre carré) :

RegiónPrix (EUR)RegiónPrix (EUR)
Algarve1524Norte1071
Lisbonne1456Centro973
Madeira/Azores1222/1015Alentejo963

Premièrement obtenir de guide d'achat l'immobilier au Portugal

L’aperçu des gens du pays, les aspects pratiques, les pièges éventuels pour être conscient.

Portuguese rooftopsL'Algarve est vraiment dorée

L'Algarve est la région la plus chère pour les acheteurs, avec une forte demande de la part des étrangers. Le triangle d'or de l'Algarve, entre Vale do Lobo, Quinta do Lago et Almancil, en particulier, a suscité beaucoup d’intérêt dans le haut du marché de la part des investisseurs avec le programme ‘Visa d'Or', qui offre un statut de résident portugais de longue durée aux particuliers qui investissent plus de 500 000 euros dans l'immobilier. Le prix moyen ici est de 1 524 euros le mètre carré, mais vous payerez généralement plus sur la côte, et beaucoup moins en vous installant à seulement quelques kilomètres de la mer.

La région métropolitaine de Lisbonne figure dans le haut de la liste, ce qui n'est guère surprenant étant donné le statut de Lisbonne comme ville capitale et centre financier, mais aussi comme site touristique majeur. En effet, Lisbonne est l’endroit le plus cher au Portugal pour acheter de grands appartements, à 1 430 euros le mètre carré pour un T3 (appartement avec trois chambres).

Plutôt vers le milieu de la fourchette est le Nord du Portugal, y compris la florissante ville de Porto, ainsi que les îles portugaises - Madère et les Açores.

Bien entendu, ces prix sont des moyennes sur de vastes régions. Les grandes régions métropolitaines ont des prix beaucoup plus élevés - dans le centre de Lisbonne, attendez-vous à payer 2 500 euros ou plus par mètre carré pour un grand appartement. Porto sera généralement plus coûteux que les petites villes de Norte, également.

Trouvez votre maison en Algarve

Street view LisbonLa croissance des prix va-t-elle durer ?

Certains observateurs ont fait part de leurs préoccupations concernant la durabilité des prix affichés actuellement dans l'immobilier. Certains jeunes portugais peinent à financer leur premier achat, et même si l'industrie du bâtiment voit aujourd'hui une augmentation du nombre de logements mis en chantier, il y a encore une pénurie d'immobilier neuf dans de nombreuses régions.

Mais l'économie portugaise se porte bien. La dette du gouvernement a été réduite, la croissance économique est au-dessus de 2 %, et le chômage a baissé. Vous pouvez vous rendre compte de la distance parcourue par le pays depuis la crise en regardant le rendement des obligations portugaises sur dix ans. Pas plus tard qu'en 2012, le Portugal devait payer 18 % aux investisseurs prêtant de l'argent au pays - en 2016 le taux avait baissé à 2,3 % et actuellement il est tombé encore plus bas, à moins de 1,9 %. Bien que la croissance soit en perte de vitesse, les fondamentaux semblent très bons.

Il est également intéressant de noter que le ratio prix des logements / PIB par habitant est relativement faible pour l'Europe, à 24 fois. A titre de comparaison, au Royaume-Uni, les biens sont évalués à 74 fois le PIB par habitant, et en France à 41 fois. Cela suggère que les investisseurs ne devraient pas se soucier de ce que le marché de l'immobilier portugais soit à bout de souffle.

Le prix de l'immobilier en hausse

Jusqu'à récemment, le Portugal semblait être passé à côté du boom immobilier européen. A présent il rattrape le temps perdu ; selon Eurostat, en 2017 le pays a connu la quatrième plus forte croissance des prix en Europe, derrière l'Estonie, la Lituanie et la République d'Irlande. Les prix des biens étaient au plus bas en 2014 et remontent depuis - au dernier trimestre de 2017 les prix ont augmenté de 10,5 % sur un an, et le premier trimestre de 2018 a connu une accélération pour atteindre 12,2 %.

Bien que l’intérêt de l'acheteur étranger soit soutenu, la demande domestique est forte, aussi. Le nombre de transactions est élevé, plus de 38 000 logements ont changé de mains au troisième trimestre de 2018, une augmentation de près d'un quart en glissement annuel. Et tandis que Lisbonne et l'Algarve font la une des journaux, la hausse des prix se généralise à tout le pays ; les chiffres de Confidencial Imobiliário montrent que chaque municipalité a déclaré une augmentation des prix de l'immobilier au premier trimestre de 2018 - et pas seulement les points chauds.

Les villes les moins chères du Portugal

Toujours une bonne affaire

Vous pouvez dire que c’est la faute aux émissions sur l’immobilier à la télévision, vous pouvez dire que c’est la faute à Peter Mayle et son My Year in Provence ou Chris Stewart et son Driving Over Lemons, ou vous pouvez dire que c’est la faute au crédit facile et à l'assouplissement quantitatif - mais le fait est, peu importe le responsable, il ne reste plus beaucoup de bonnes affaires dans l'immobilier résidentiel.

Mais le Portugal offre toujours des prix attractifs pour l’achat d’un bien immobilier. Et contrairement à certains autres pays "aubaines", il présente une bonne infrastructure et un système juridique sur lequel vous pouvez compter pour protéger vos intérêts. Il offre même un congé fiscal de dix ans aux étrangers qui migrent vers ce pays dans le cadre du programme Résidents non permanents. Tout cela, en plus de Pasteis de nata ! Que demander de plus ?