Les opportunités d’emploi pour les expatriés en France

Êtes-vous autorisé à travailler en France ?

Si vous souhaitez vivre et travailler en France, et que vous êtes ressortissant d’un pays de l’UE, de l’EEE ou de la Suisse, vous n’avez aucune démarche à suivre. Vous avez le droit de devenir salarié et le droit de travailler en indépendant. Il faudra trouver un emploi ou lancer votre propre entreprise (avec tous les permis ou autorisations réglementaires nécessaires), mais c'est tout.

Si vous venez d'ailleurs, vous aurez besoin de faire la demande d’un permis de travail ou d’un visa avant de venir. Pour toute personne mutée par son entreprise, ou qui a réussi à trouver un emploi en France depuis l'étranger, cela signifie que votre employeur en France doit faire les démarches pour le permis avec DIRECCTE (et entamer le processus pour les membres de votre famille en même temps) ; une fois que votre contrat de travail est approuvé, il sera envoyé a l'autorité de l'immigration (OFII), et sera alors envoyé à l'ambassade ou au consulat français de votre pays d'origine, afin que vous puissiez demander votre visa.

Les choses ont changé au cours de ces dernières années. En 2016, le « Passeport Talent » est lancé, avec des conditions variables selon la nature exacte de votre démarche, qui s’applique aux récents diplômés qualifiés, aux employés de sociétés d'innovation, aux scientifiques, aux professions artistiques, et d'autres. C'est particulièrement utile pour ceux et celles qui ont des salaires élevés et pour les entrepreneurs, et comprend les titulaires de la Carte Bleue de l'UE (à condition qu’ils gagnent au moins 1,5 fois le salaire moyen français - environ 54 000 euros par an).

Il existe également une catégorie pour les personnes jouissant d’une réputation internationale - qui peut s'appliquer aux innovateurs technologiques, aux conservateurs de musée, aux écrivains et journalistes, par exemple - ainsi qu’à ceux et celles qui souhaitent créer une entreprise. Pour ce faire, il faudra engager au moins 30 000 euros d'investissement dans des activités commerciales, artisanales ou industrielles, et présenter un business plan convaincant.

Il est également possible de demander un permis de travail saisonnier en France, mais les conditions d’obtention sont très strictes ; le contrat doit s’étendre sur une période de trois à six mois, et vous ne pouvez pas faire venir votre famille. C’est intéressant pour les moniteurs de ski ou les professionnels de la planche à voile - moins intéressant pour un cadre avec des enfants.

Téléchargez notre guide "Comment acheter en France"

Tout ce que vous devez savoir en tant qu'acheteur étranger dans ce guide gratuit.

Ce n'est pas facile de trouver un emploi en France

Supposons que vos papiers soient en ordre, où sont les meilleures opportunités ? Ce n'est pas toujours facile de trouver un emploi en France ; le chômage est relativement élevé à plus de 9 %, et celui des jeunes est particulièrement haut. De plus, bon nombre de jeunes diplômés français parlent très bien anglais, et vos compétences linguistiques ne seront pas aussi avantageuses qu'elles pourraient l’être dans d’autres pays européens.

Si vous avez la chance de travailler dans la haute technologie, peu importe le domaine, que ce soit les matériaux de pointe, ou la robotique, la création de jeux vidéo ou les technologies de l'information, vous avez de bonnes chances de trouver un emploi en France - non seulement ce sont des secteurs en plein essor, mais la maîtrise de la langue anglaise et les compétences techniques sont bien considérées. La banque et la finance sont également des secteurs cosmopolites qui recrutent depuis l'étranger, et il y aura peut-être même plus de possibilités pour les anglophones post-Brexit, étant donné que Paris semble gagner de plus en plus de terrain dans ce secteur avec les emplois qui quittent la City.

L’environnement de travail en France

Toutefois, nous vous mettons en garde sur l'environnement de travail en France qui peut être différent de celui auquel vous êtes habitué. La bonne nouvelle est que la semaine de 35 heures est assez standardisée - il n'y a pas de pression sur être au bureau avant son patron ou attendre son départ avant de le quitter - et l'équilibre travail-vie est le meilleur d’Europe. (Il se peut que vous travailliez 45 heures par semaine en tant que cadre, mais vous récupérerez des jours de repos.) La mauvaise nouvelle est que la culture française est très formelle et hiérarchique, et l'innovation n'est pas toujours encouragée ; la trajectoire d’une carrière a également tendance à être très structurée, et il n’y a que peu de possibilités d’occuper différentes fonctions au sein d’une société, par exemple entre l’administration financière et la gestion opérationnelle.

C'est peut-être l’une des raisons faisant que de nombreux expatriés décident de tracer leur propre chemin en tant que travailleur-indépendant/propriétaire-gérant d'un gîte, bar ou restaurant. Certains échouent, mais beaucoup réussissent et profitent grandement de leur nouvelle vie. Les clés du succès sont d’abord d’effectuer vos recherches - à l'échelle locale en regardant la concurrence avant de vous décider à acheter, et peut-être en décidant de proposer une spécialisation comme des vacances équestres plutôt qu'un lieu de villégiature classique. Il est surprenant de voir à quel point de nombreux acheteurs ne font pas les recherches en amont, et beaucoup d'entre eux n’y parviennent pas. Rappelez-vous, aussi, que la haute saison dans beaucoup de régions de France est limitée aux quelques mois d'été.

Les emplois dans la communauté des expatriés

D'autres expatriés proposent des services à la communauté d’expatriés ; des agents immobiliers et de réinstallation, des gestionnaires immobiliers, des agents d'assurance, des traducteurs et même des avocats en immigration. Cela peut bien fonctionner dans les grandes villes, où se trouvent une grande communauté de travailleurs expatriés, mais également dans les régions comme la Dordogne, la Charente-Maritime et la Provence, où l’on trouve un grand nombre de retraités étrangers et de propriétaires de logements de vacances.

Donner des cours de langue peut aussi être une bonne façon pour les anglophones et autres de gagner leur vie - en particulier ceux et celles qui parlent une ou deux langues moins courantes mais utiles (le japonais, le chinois ou l'espagnol, par exemple). Mais méfiez-vous des écoles de langue qui veulent employer des enseignants à titre indépendant ("auto-entrepreneur"), ce qui les prive de la plupart de leurs droits en tant que salarié.e.s, et les place en première la ligne s'il n'y a pas assez d'affaires.

Cependant, certains professionnels, comme les journalistes et les informaticiens peuvent trouver du travail à distance. D'autres, comme les architectes et les médecins, trouveront des opportunités - mais seulement s’ils maîtrisent la langue française.

Il est également utile d'envisager de vous rapprocher de Pôle Emploi, l’agence française de l'emploi. Là vous trouverez des offres d'emploi, et ses équipes peuvent également orienter les candidats vers des formations pertinentes, telles que des cours de FLE (Français Langue Etrangère).

Travailler en France peut se présenter comme un défi bureaucratique, et vous aurez besoin de bien vous y prendre pour trouver un emploi ou créer votre activité. Mais pour la plupart des gens qui sont prêts à sauter le pas, le bon emploi existe - c'est juste une question de le trouver.