La France ou l'Espagne - où acheter ?

Comparez et choisissez

Si vous regardez la liste des premières destinations touristiques dans le monde, la France et l'Espagne figurent parmi les trois premiers. 82,6 millions de touristes se sont rendus en France en 2016, et 75,6 millions ont choisi l'Espagne - seuls les États-Unis et la Chine peuvent les concurrencer, et ce sont des pays bien plus grands.

Il n'est donc pas étonnant que les acheteurs de résidences secondaires choisissent également ces deux pays. Ce qui soulève la grande question - quel pays choisir ? Pour certains, qui ont des liens avec l’un de ces pays, ou y ont passé du temps et en sont tombés amoureux, la réponse sera évidente ; mais si ce n'est pas votre cas, vous aurez besoin de bien réfléchir avant de vous décider.

1. Climat

La France est plus au nord, l'Espagne est plus au sud, donc il doit faire plus chaud en Espagne, n’est-ce pas ?

Ce n'est pas tout à fait aussi simple que cela. Par exemple la Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne, a un climat doux et pluvieux, tandis que la côte méditerranéenne de la France se réchauffe très bien en été. Mais en général, si vous voulez la verdure et des étés modérés, votre choix se portera sur la France ; si vous préférez avoir bien chaud, le sud de l'Espagne est l'endroit à choisir. L'Espagne est aussi, dans l'ensemble, plus sec que la France - pas de quoi réjouir les jardiniers.

2. Paysage

La plupart des acheteurs en Espagne se dirige vers la côte sud, mais à l'intérieur des terres, l'Andalousie offre des gorges spectaculaires et la Sierra Nevada ses sommets. À l'est, vous pourriez opter pour la Costa Brava, la Costa Blanca ou la Costa Dorada, mais vous pouvez aussi choisir l'intérieur des terres avec ses orangeraies, les oasis de la vallée à l'ombre des palmiers, ou des montagnes couvertes de forêts. Bien que vous puissiez ne pas associer la neige avec l'Espagne, il y a de bonnes stations de ski dans les Pyrénées - et ils sont tout à fait moins cher que celles côté française.

La France présente une énorme variété de paysages, des forêts de rêve et du granit celtique de la Bretagne aux vignobles à perte de vue de la Bourgogne ou du bordelais. Le Massif Central offre différentes ambiances de montagne aux acheteurs sensibles à l'appel de la nature, alors que la Provence et la Dordogne sont dotées de charmantes collines et vallées. Les amateurs de montagne et de sports d'hiver vont vouloir opter pour les Alpes ou les Pyrénées.

En ce qui concerne les paysages, les deux pays sont dans un mouchoir de poche - mais vous auriez peut-être plus de mal à trouver votre bonheur en Espagne en raison d’une concentration des constructions sur la côte.

Téléchargez notre guide "Comment acheter en France"

Tout ce que vous devez savoir en tant qu'acheteur étranger dans ce guide gratuit.

Maisons à vendre dans les grande villes françaises

3. Les prix de l'immobilier et les tendances

Les deux pays offrent un large éventail de biens disponibles allant des villas à plusieurs millions d’euros dans les stations les plus cotées aux propriétés rurales à 50 000 euros (ou même moins).

Cependant, les deux marchés immobiliers se sont comportés de manière très différente. Après la crise de 2008, le marché espagnol s'est effondré ; les prix ont baissé de plus de 30 %, et les banques espagnoles détiennent toujours un important portefeuille de propriétés saisies. Dans les zones axées sur l'appropriation de biens par les étrangers, tels que la côte andalouse, le marché de la revente a pratiquement cessé de fonctionner. Toutefois, depuis 2016, le marché immobilier s’est rétabli et les prix sont à la hausse à nouveau.

En France, les prix ont chuté de plus de 10 % après la crise, mais ils se sont redressés au bout de trois ans, et il en va de même pour les ventes de constructions neuves. Même dans les zones avec beaucoup de propriétaires étrangers, le marché français a une base plus large et moins vulnérable aux chocs externes, ce qui pourrait faire de la France un pari plus sûr pour les investisseurs.

4. Le processus d'achat

Ni la France ni l'Espagne n’imposent des restrictions à l'achat de biens immobiliers par des étrangers. Les deux opérèrent sous un système notarial.

Cependant, le système français apparaît plus robuste et donne un peu plus de protection aux acheteurs que le système espagnol. En Espagne, les dettes suivent le transfert de propriétaire, de sorte que si vous achetez une maison avec des mensualités qui restent à rembourser et que le vendeur ne paie pas l'intégralité du prêt, vous serez responsable. Il y a aussi des problèmes avec des propriétés construites illégalement sans permis, ou avec un permis obtenu illégalement.

Les frais d'achat dans les deux cas sont assez élevés, d'un montant de 8 à 10 % de la valeur de la propriété et même jusqu'à 14 % (selon qu'elle est neuve ou en revente, et selon l'importance de la transaction).

Assurez-vous d'obtenir des services d’un professionnel et de bons conseils.

Téléchargez notre guide "Comment acheter en Espagne"

Tout ce que vous devez savoir en tant qu'acheteur étranger dans ce guide gratuit.

Trouvez la maison de vos rêves en Espagne

5. Communauté d’expatriés / services

La France et l'Espagne ont tous deux des régions où résident de fortes communautés d'expatriés et où de nombreuses entreprises sont à leur service, comme en Dordogne, en Limousin, en Provence, à Malaga, à Murcie, et aux îles Baléares. C'est particulièrement le cas pour les anglophones, les allemands et les russes, tandis que Barcelone est en train de devenir une destination recherchée par les investisseurs chinois. Si vous vous installez dans une région reculée du pays, cependant, vous pouvez vous trouver seul - cela peut même arriver à une centaine de kilomètres de la capitale si vous n'êtes pas dans une zone touristique.

6. Résidence et citoyenneté

Les citoyens de l'UE ont le droit de résider, travailler et étudier en France et en Espagne. Les non-citoyens de l'UE qui n'ont pas l'intention de travailler, et qui possèdent suffisamment de fonds pour subvenir à leurs besoins, peuvent faire une demande de visa long séjour et d’un permis de résidence dans chacun des deux pays. Cependant, les bureaucrates français sont souvent exaspérants et le processus de demande espagnol extrêmement frustrant.

Si vous voulez éventuellement présenter une demande de naturalisation, la France est définitivement la meilleure option. Non seulement vous pouvez faire la demande après cinq ans de résidence, or qu’en Espagne c’est au bout de dix ans, mais vous êtes également autorisé à garder votre nationalité d’origine en France, et l’Espagne (avec des exceptions limitées) ne permet pas la double nationalité.

7. Football

Désolé, la France remporte cette catégorie haut la main. On est les champions ! Allez les bleus !