Prendre sa retraite en Espagne

Les avantages, les dépenses au quotidien, les taxes et les meilleurs endroits

Le soleil, la mer, le sable et la sangria - l'Espagne se présente comme un endroit idéal où prendre sa retraite ! Mais est-ce aussi bien qu'on l’imagine ? Si, par exemple, vous préférez l'opéra et les bons restaurants au soleil, est-ce que l’Espagne mérite que vous y jeter un œil avant de vous tourner vers un haut lieu culturel comme Paris ou Berlin ?

Il est vrai que l'Espagne est en tête de liste d’un certain nombre d'études. Par exemple, Blacktower Financial Managers l’a placé à la première place comme le meilleur pays d’Europe où prendre sa retraite, retenant des facteurs tels que la météo, le coût de la vie, les prix de l'immobilier, la sécurité et la proportion de retraités dans la population. Business Insider place l'Espagne dixième au niveau mondial - mais son regard tourné vers les USA produit une liste plutôt basée sur l'Amérique du Sud et centrale.

Plusieurs facteurs font de l'Espagne un bon endroit où passer sa retraite.

  • L’ensoleillement. La météo y est bonne, en particulier dans le sud du pays, où la plupart des personnes décident de prendre leur retraite. (Évidemment, les provinces du nord comme la Galice, la Navarre et les Asturies ont des hivers plus froids.)
  • Le coût de la vie bon marché associé à un style de vie détendu. Le bon vin local, le xérès et les excellents tapas font partie de l'attrait de l'Espagne.
  • Dans les zones touristiques, vous trouverez des équipements de loisirs superbes - des terrains de golf, des plages, des piscines et l’opportunité de pratiquer les sports nautiques. Mais l'Espagne propose aussi quelques magnifiques randonnées.
  • L'Espagne est un pays fascinant, rempli d'anciennes cathédrales, de palais, de ruines, de villages et de villes pittoresques. Le Prado de Madrid et le Guggenheim à San Sebastian offrent deux des plus célèbres collections d'art.
  • Vous ne serez pas seul. L'Espagne a une grande communauté d’expatriés - plus de 330 000 britanniques y vivent toute l'année, et bien sûr de nombreux retraités y passent une partie de l'année, mais ne comptent pas parmi ses résidents. Dans la majorité des zones touristiques, on parle anglais dans la plupart des boutiques et restaurants.

Téléchargez notre guide "Comment acheter en Espagne"

Tout ce que vous devez savoir en tant qu'acheteur étranger dans ce guide gratuit.

Le coût de la vie en Espagne

L'Espagne est l’un des pays d'Europe où le coût de la vie est le moins cher. Numbeo place l’Espagne 18e parmi les nations européennes - 26 % moins cher que la France et 16 % moins cher que le Royaume-Uni, mais un peu plus cher que le Portugal voisin. Bien que l’Espagne ne soit pas aussi bon marché que des destinations comme la Bulgarie, la Géorgie ou l'Albanie, le pays propose une combinaison optimale d’infrastructures publiques de qualité, y compris un excellent service de santé, à faible coût.

Combien faut-il pour bien vivre sa retraite en Espagne ?

La première bonne nouvelle est que l’immobilier reste assez bon marché (à moins que vous ne souhaitiez-vous installer à Madrid ou à Barcelone). Vous pouvez acheter un appartement dans une station touristique pour aussi peu que 50 000 euros ou une villa pour 100 000-150 000 euros. Si vous êtes prêt à faire quelques efforts de rénovation, on trouve des biens à la campagne nécessitant des travaux conséquents à des prix très bas (mais assurez-vous que le bureau de planification vous permettra de le restaurer comme vous le souhaitez avant de l'acheter). Même sur la très demandée île de Majorque, vous pouvez trouver un appartement avec deux chambres pour 150 000 euros environ.

Si vous vendez votre maison actuelle pour acheter un bien en Espagne, vous pouvez vous permettre de monter en gamme, en passant d’un appartement avec 1 chambre à Londres à une villa de 3 chambres avec piscine, par exemple - ou bien vous pouvez placer la différence à la banque et vivre d'une manière plus aisée.

L'organisation de retraite américaine AARP estime que 25 000 euros par an suffisent pour s'offrir une vie confortable dans la plupart des régions d'Espagne. Si vous êtes économe, ou si plus simplement vous ne dépensez que peu en loisirs et en repas au restaurant, vous pourriez vivre avec beaucoup moins. (Par contre, la vie est bien plus coûteuse à Barcelone et à Madrid - ce sont des villes chères, supportant les comparaisons avec les coûts à Londres, à Paris ou à Berlin plutôt qu’avec ceux de la plupart des autres villes espagnoles).

Si vous êtes propriétaire de votre bien, les coûts seront également réduits. Numbeo, qui étudie le coût de la vie dans des villes à travers le monde, estime qu'une personne seule peut vivre en Espagne avec seulement 547 euros par mois (hors le coût du logement).

Les dépenses de la vie quotidienne, de la santé et les réductions

Les taxes locales sont faibles. La nourriture est bon marché – tant que vous n'insistez pas pour acheter exactement ce que vous mangeriez chez vous (car les denrées importées sont coûteuses). Les services de base coûtent environ 98 euros par mois - ajouter 40 euros pour un forfait internet et TV, ce qui reste dans la moyenne des pays d'Europe.

Un repas au restaurant coûte entre 10€ et 30€ dans un restaurant peu cher ou de moyenne gamme, et une bière coûte environ deux euros - de sorte que vous pouvez sortir assez souvent à l’heure des tapas sans devoir casser votre tirelire.

Le système de santé en Espagne est généralement très bon, et si vous êtes résident, vous pouvez rejoindre le système de santé publique. Les citoyens des autres pays de l'Union européenne sont couverts par des accords de réciprocité ; toute personne travaillant en Espagne est couverte par le biais de ses cotisations. Mais si vous n'êtes pas un citoyen de l'UE et si vous ne travaillez pas, vous pouvez demander le Convenio Especial et vous inscrire auprès du système de santé publique pour 60€ / 157€ par mois (moins de/plus de 65 ans). Le coût, moins de 2 000 euros par an, est important, mais pas exorbitant.

Il est intéressant de noter, aussi, que le coût de la vie pour les retraités en Espagne est réduit par les réductions proposées aux retraités. Un « tarjeta de jubilado » vous donne des réductions allant de 25 à 40 % sur le prix des billets de train et de nombreux musées offrent l'entrée gratuite à ceux et celles qui ont plus de 65 ans.

Le statut de résident et les taxes

Une station touristique peut être un bon choix d’achat d’un bien pour la retraite si vous aimez le sport. Par exemple, si vous aimez le golf un appartement à La Manga ou PGA Catalunya peut être votre propriété de rêve. Les sports nautiques sont proposés dans de nombreuses stations côtières. Lors de l’élaboration de votre budget, il ne faut pas oublier les charges de service.

De nombreux retraités ne passent qu'une partie de l'année en Espagne. Si vous voulez y vivre, vous aurez besoin de remplir de nombreux papiers et même les citoyens de l'UE auront besoin d'une carte de résident. Si vous n'êtes pas citoyen de l'UE, vous devez obtenir soit un « visa d'or » par l’achat d’un bien coûtant plus de 500 000 euros, ou bien ce qu'on appelle le « visa non-lucratif » qui vous permet de vivre, mais pas de travailler en Espagne à long terme. Le premier visa est valable une année, et il faut ensuite reformuler la demande tous les deux ans ; après 5 ans vous pouvez faire une demande de résidence permanente. L’obtention du visa peut prendre un certain temps et il est préférable de commencer la procédure 6 mois avant votre déménagement. Même si vous pouvez vivre avec moins, l'exigence de revenus minimum pour les demandeurs de ce visa est de 25 560 euros par an (plus 6 390 euros supplémentaires par membre de la famille).

Une fois devenu résident en Espagne vous devenez aussi redevable des impôts sur place. L'Espagne a des accords de double imposition avec plus de 90 pays, donc si vous devez payer de l'impôt sur votre pension de retraite ou vos revenus d’investissement ou de location, vous serez en mesure de la réclamer en Espagne. Les taux d'imposition espagnols et les seuils sont décidés par chaque région ; en général, un taux d'environ 20 % est à payer sur les premiers 12 000 euros de revenus, et les taux augmentent jusqu'à 48 % pour des revenus au-dessus de 175 000 euros (en Catalogne) ou 120 000 euros (en Andalousie). Ce régime apparaît moins attractif que d’autres. Cependant, chaque individu a une exonération d'impôt de 5 500 euros, qui augmente de 1 150 euros à partir de votre 65e anniversaire.

Alors, vous payerez peut-être moins d'impôts si vous prenez votre retraite à Dubaï (taux d'imposition : zéro) ou en Andorre (idem). Mais vous amuserez-vous autant ? Aurez-vous le même mode de vie pour le même budget ? La réponse est : presque certainement non.

Pour résumé : l'Espagne peut vous offrir un style de vie attractif sur un budget de retraité assez réduit si vous sélectionnez votre logement avec soin et vous vous sentez prêt à faire le déménagement.